ANNABELLE PLAYE et le THEATRE EN GARRIGUE

Annabelle Playe est artiste associée au Théâtre en Garrigue.

Elle est, pour nous, à l’endroit des orientations que nous privilégions : à l’entrecroisement
de recherches audacieuses et d’un métissage des genres que soutend , chez elle, une humilité profonde qui est la marque d’artistes inspirés .

Le son, la musique, le chant d’Annabelle Playe sont sidérants !! Porteurs de poésie, touchants : on découvre là une artiste au talent multiforme : excellente technicienne, inventive à la voix rare, humaine et travaillée : perfection technique et grain raffiné. (Les voix de Felicity Lott ou de Kathleen Ferrier viennent à l’esprit en l’entendant. Belle parenté.)

Alberte Raynaud

 

OVERVIEW

Overview est une performance audiovisuelle mêlant musique électronique et vidéo générative.
Annabelle Playe, seule en scène interprète la musique en live à partir d’un dispositif d’instruments électroniques. La musique oscille entre électronique, électroacoustique, drone et noise. Masses sonores, chaotiques ou pulsées, timbres enveloppants sont reliés à une surface 3D audio réactive, créée par Hugo Arcier, et s’animant en fonction des paramètres musicaux. Certains sons déforment la surface, d’autres génèrent des couleurs qui se diffusent sur elle.
Overview : une odyssée, une énergie quasi nucléaire qui troublent notre perception de l'espace, questionnent notre posture au monde, électrisent le tissu qui relie essence, existence et univers.
Avec OVERVIEW, je continue à creuser la notion de mouvement, de déplacement et de transformation à travers le voyage, l’odyssée et la quête intérieure. Intime, géographie, espace sidéral se répondent en écho, du nano au macro. Pour amener un nouveau plan de perceptions à cette recherche, j’ai sollicité Hugo Arcier autour de la création d’une surface 3D audio réactive.
L’effet « overview » questionne notre rapport à l’existence à l’échelle de l’univers. La notion de transformation d’un point de vue et les changements d’états sont au coeur de ma recherche.

En savoir plus sur overview

VAISSEAUX

Performance audiovisuelle - Durée : 40 mn
Annabelle Playe : Conception, musique électronique live et chant, montages
vidéos
Emily Dickinson : Poème
Gregory Robin : Prises de vue, étalonnage
Nathalie Lerat : Création lumières
Carlos Duarte : Régie générale
Le premier volet du diptyque a été réalisé en Languedoc-Roussillon et en Auvergne.
Il a été créé à la Genette Verte à Florac (48), le 10 janvier 2014.
En amont, les prises de vues se sont déroulées en Lozère et dans le Puy-de-Dôme, entre autre au studio Michelin à Clermont-Ferrand (63).
Il s’agit de paysages de terre, de forêts, de plateaux parfois enneigés. On y croise quelques voitures. Des oiseaux, des loups.
Au fil de la performance, les paysages sans présence humaine sont questionnés par l’apparition de trois silhouettes qui semblent danser ensemble. Entités entre deux mondes, deux états. Cette nature empreinte de solitude traversée par ces trois corps interroge notre présence au monde.
Entre la projection et la salle obscure, un corps, celui qui accomplit l’acte de scène.
C’est ce corps qui convoque l’écoute avec la complicité de la lumière. L’image s’abstrait. La lumière et le mot, la lumière et le chant.
Un poème d’Emily Dickinson est dit. Une confidence offerte dans l’éclat d’une lumière resserrée sur un visage. Le poème fait écho. Il y est question de neige, d’envol, de danse, de serres d’oiseau avec jubilation et ferveur. La présence au monde comme un art en soi. Plus tard, le même texte est chanté. C’est peut-être dans cette lumière que ce chant prend sa source

En savoir plus sur VAISSEAUX

.

 

 

 

Annabelle Playe

Artiste pluridisciplinaire, elle explore la voix, le son, la vidéo et l’écriture selon ses projets qu’elle mène.
Elle commence le chant à Boulogne-sur-Mer et Calais et poursuit ses études musicales à l’Ecole de Musique de Pantin où elle s’est également formée à la composition auprès de Sergio Ortega.
Electroacousticienne et compositrice, elle crée « Le Loup et la Lune », « Tree Dance » (Les Bernardines - Marseille, 2000), puis « Circumambulation » (3bisf - Aix-en-Provence, 2002). A l'occasion de ses créations, elle travaille avec Gérard Siracusa, Richard Dubelski, Jean-Marc Montera et Jacques Diennet. Depuis 2003, elle interprète le répertoire vocal contemporain et se produit au sein des collectifs Glossophonie(s), Images-à-Mots (Sofia, Varna...) ainsi que dans lescréations de Jacques Diennet.
Elle est l’auteure de deux monologues : « Ligne » et « Mater » parus chez Alna Editeur. « Mater » a été commandé par Isabelle Krauss (Compagnie Actuel Théâtre, création 2013).
Elle compose la musique de différents spectacles de théâtre ou performances poétiques. Elle s’intéresse tout particulièrement aux rapports de la musique au texte ainsi qu’à l’image.
En 2010, elle fonde AnA compagnie dont les projets singuliers mêlent écritures théâtrales et poétiques, musiques et vidéos expérimentales. Elle crée et interprète « Ligne », performance dont elle compose la musique électroacoustique, mis en scène par Ludovic Longelin. Elle présente des lectures de son texte « Des pas dans la guerre » au Festival Un Automne à Tisser à la Cartoucherie de Vincennes). Son album « Matrice » (Label DAC), fait l’objet de nombreuses diffusions radiophoniques internationales et sur Radio France. « Matrice » devient une performance multimédia avec Philippe Fontes, vidéaste performer. Le duo se produit en France et à l‘étranger. Son prochain album « Vaisseaux » paraîtra en novembre 2015. En 2014, elle crée « ANA », solo multimédia, à partir des images du réalisateur Gregory Robin, avec lequel, elle crée l’installation « Vaisseaux » au Festival Vidéoformes (2015). "Vaisseaux" est aussi une création audiovisuelle (Festival Bruits Blancs, novembre 2015), qu’elle partage avec son complice Marc Siffert. En 2016/2017, elle composera et interprétera depuis le plateau, la musique de Médée d’après Sénèque, mis en scène par Laurent Cazanave, Compagnie La Passée...

 

Marc Siffert

Contrebassiste, créateur de dispositifs sonores
Après des débuts comme bassiste de rock, il découvre la contrebasse à 19 ans et obtiendra une Médaille d’Or au Conservatoire National de Région de Montpellier 7 ans plus tard... puis Conservatoire Supérieur de Genève, prix de l'Académie Charles Cros...
Doté de cette formation classique, il jouera entre autre avec le Skokie Valley Orchestra of Chicago, l’Orchestre National de France ou encore le Capitole mais il sera très vite attiré par les créations contemporaines et mobilisera son savoir-faire pour l'opéra, le théâtre, la danse, le cinéma d'animation... Sa démarche musicale tend vers une exploitation totale des ressources de la contrebasse, dans un jeu ou le corps et la matière s’unissent dans la recherche d’un son.
Refusant toute étiquette, tout cloisonnement, il est également créateur de dispositifs de spatialisation sonore en temps réel et travaille sur l'éclatement spectral. Iconoclaste et subversif mais toujours intégre, il dépasse la notion de style pour privilégier celle d’intention...

 

 

RESERVEZ VOS BILLETS